KMKM

Repoblika: Le chant de l'espoir.

<

Les artistes participant au CYPHAKA ZRT pour 2023.
(Source: Midi Madagasikara)
Les poètes de rue se sont réunis pour produire un morceau conscientisant intitulé « Repoblika ». Les onze artistes ont relaté successivement, pendant neuf minutes, les problèmes du pays. Les rappeurs ont leurs mots à dire vis-à-vis de ce qui se passe à Madagascar. La pauvreté, la famine, la corruption, toutes les problématiques ont été soulevées dans la nouvelle chanson. En effet, l’ambiance est assez morne dans la Grande île. Insupportable, c’est le mot qui convient. De ce fait, ces adeptes de rap suscitent une réflexion sur la situation qui s’avère alarmante. Donc, ils adressent la parole de façon provocante aux politicards en composant des rimes tranchantes afin que ceux-ci changent de comportement. Étant les porte-voix de la société, ces jeunes méritent d’être écoutés.
Le patrimoine symbolique. Comme prévu, la vidéo musicale est sortie le lundi 4 décembre. Le tournage a eu lieu sous l’esplanade de l’Université d’Antananarivo. En regardant l’image, la première idée frappant l’esprit est l’environnement qui nous rappelle les clips de rap américain des années 1990. Pour illustrer la misère, les rappeurs de l’époque filment la réalité existante dans les anciennes usines où demeure la communauté noire. D’une part, c’est probablement sous cet angle que le réalisateur malgache présente son œuvre en adaptant justement l’image avec le boom bap, une cadence très en vogue du temps de 2pac et The Notorious B.I.G. D’autre part, ce n’est pas par hasard si la vidéo a été prise à l’Université d’Antananarivo. Attribué Ambohitsaina en toponyme, littéralement la colline du savoir, cet immense établissement est un lieu de mémoire pour la population tananarivienne et les rhapsodes malgaches, en particulier. Bien entendu, certains d’entre eux y ont poursuivi leurs études. Le message est clair : l’importance de l’enseignement ! Sélectif, le label Kolotsaina Mainty a sélectionné non seulement des artistes talentueux mais aussi des jongleurs de mots ayant un niveau de culture générale en dessus de la moyenne. Une complicité entre l’ancienne et la nouvelle génération. Dans « Repoblika », les manitous et les plumes en herbe se rassemblent pour une bonne cause. Les grands frères, MBL, Lyrikal Jill, Mashmanjaka soutiennent les benjamins comme Eklyps, Geoscar, Khym’s Ogami. La preuve concrète qu’il n’y a point de dualité dans le mouvement. En somme, « Repoblika » est l’œuvre des onze poètes urbains. La sonnette d’alarme est tirée. Au public de se réveiller. Bolo dit clairement dans son couplet,« Eux ils ne savent pas gouverner, mais vous (le peuple) êtes ingouvernables ».
Iss Heridiny

Other News