La victoire de la raison sur la passion


  • Aug. 27, 2017, 9:50 a.m.

  • (Source: Le monde)

    Avec tous les nombres étourdissants qui servent à décrire le combat Mayweather-McGregor, s’ajoute désormais celui-là : 50-0, soit 50 victoires pour aucune défaite. Après des mois d’attente, de débats, et de provocations, le verdict est enfin tombé samedi 26 août à la T-Mobile Arena de Las Vegas (Nevada), dont 14 623 des 20 000 places étaient occupées malgré les prix exorbitants des billets.

    Lire aussi :   A Las Vegas, avant le match Mayweather-McGregor : « Floyd, fais gaffe, les Irlandais arrivent »

    Sur le ring, l’affrontement des superlatifs entre le boxeur américain Floyd Mayweather, 40 ans, et la figure de proue des arts martiaux mixtes (MMA), l’Irlandais Conor McGregor, 29 ans, a tourné à l’avantage du premier. Au dixième des 12 rounds, l’arbitre a décidé de mettre un terme au duel : K.-O. technique (T. K.-O.). Signe du destin, quelques minutes auparavant, le poulain de Mayweather, Gervonta Davis, s’imposait lui aussi avec un T. K.-O. au huitième round face au Costaricien Francisco Fonseca.

    Mayweather rend hommage à son adversaire

    Pour ses grands débuts en boxe professionnelle, le Dublinois à la mégalomanie légendaire s’est frotté à plus costaud. « TBE », « The Best Ever » (le meilleur de tous les temps), surnom que son adversaire du Michigan arborait – en toute modestie – sur son short restera donc invaincu sur l’ensemble de sa carrière. Car, ce samedi soir, il raccroche les gants et a, pour l’occasion, rendu un hommage appuyé à son ultime adversaire à l’issue de la rencontre : « Il est bien meilleur que ce que je ne le pensais. C’est un grand compétiteur. (…) Conor, t’es un putain de champion. »

    « J’avais demandé à l’arbitre de me laisser continuervoir où cela mène. C’est juste de la fatigue. On n’était pas loin, a rétorqué, de son côté, l’Irlandais. [Mayweather] n’est pas si rapide ni puissant, mais il est serein. » Il est vrai, à regarder ce combat, que le quadragénaire reste serein sur le ring. Dépassé dans les premiers rounds par l’agressivité de McGregor, il a su prendrel’affrontement à son avantage.

    « Notre stratégie était de prendre notre temps. (…) En MMA, il combat pendant vingt-cinq minutes. Après vingt-cinq minutes, il a commencé à ralentir. Je l’avais dit à tout le monde, qu’il ne tiendrait pas la distance », a expliqué l’Américain.

    Alors que l’Irlandais était plusieurs fois rappelé à l’ordre pour gestes déplacés, Mayweather a donné l’impression qu’il le poussait à la faute, allant jusqu’à chercher sa disqualification. Lui-même repris par l’arbitre, il a finalement démontré son talent dans le neuvième round, où les spectateurs ont eu le sentiment qu’il allait mettre le Dublinois K.-O.

    Ferveur du public

    Balayées, donc, les craintes de certains qui s’étonnaient de savoir que « Money » avait passé les nuits précédant le duel dans son strip club de Vegas ou s’inquiétaient de le voir pointer à 149,5 livres, quand le poids fixé pour le combat était de 154 livres et que son adversaire caracolait à 153 livres« Qu’importe que son poids soit bien en dessous de la limite, si ne vous pouvez pas le toucher… », faisait valoir avant la rencontre Odwin, originaire d’Oakland, en Californie. Lui n’a jamais douté de la victoire de l’Américain. Il avait même pronostiqué un K.-O. au huitième round : « Le début du combat va être difficile, les Irlandais vont insuffler beaucoup d’énergie à McGregor, mais Mayweather va prendre l’ascendant dans la deuxième partie. »

    Lire aussi :   Mayweather-McGregor : « Tout le monde a un plan jusqu’au premier coup de poing »

    C’est d’ailleurs vers ce moment du match que l’on a découvert une ferveur dans le public que rien n’avait laissé présager avant la rencontre. Allégrement hué lors de la pesée vendredi, puis lors de son entrée sur le ring, Mayweather a finalement reçu une ovation de la T-Mobile Arena. Quelques heures avant la rencontre, Terrence – originaire du Michigan comme son champion – justifiait : « Les gens détestent Mayweather parce qu’ils le disent arrogant, trop sûr de lui. Quand on fait 49 combats sans en perdre aucun, c’est normal d’avoir un peu confiance en ses capacités, non ? »

    « On ne gagne pas un match avec ses fans », avait prévenu le boxeur américain, alors que les supporteurs de son rival McGregor n’ont cessé de montrer à Las Vegas ce que soutenir veut dire dans la verte Erin. Reste que, côté supporteurs, l’Irlandais sort largement vainqueur de ce duel. Acclamé dès que son visage apparaissait sur les écrans géants de l’arène sportive, samedi soir, il a été chaleureusement applaudi lorsqu’il a conclu son combat en affirmant : « J’ai déjà été étranglé en direct à la télévision [contre Nate Diaz, en UFC le 3 mars 2016] et je suis revenu. »

    Lire aussi :   Boxe : Dublin, la ville qui veille sur Conor McGregor

    Du côté des bookmakers, l’histoire aura pris la même tournure : McGregor la passion, Mayweather la raison. Si le nombre de paris en faveur d’une victoire de l’Irlandais avait été largement supérieur en nombre à ceux pro-Mayweather, ces derniers totalisaient toutefois un montant bien plus élevé. Rien de bien étonnant : l’Américain a toujours été donné gagnant pour ce combat qui se déroulait sur son terrain, rendant une mise en sa faveur peu rentable, à moins que celle-ci n’atteigne une somme démesurée. Comme ce duel.